ARRAYS

création 2012

Conception :
Hervé Birolini, François Donato et Olivier Irthum

Musique : Hervé Birolini et François Donato
Scénographie lumière-projection vidéo : Olivier Irthum

Commande de l'INA GRM et de Radio France une production de la compagnie Ormone avec le soutient du CCAM Centre Culturel André Malraux Scene nationale de Vandoeuvres-les-Nancy et de Eole collectif de musique active Toulouse.

Fichiers rattachés

ARRAYS est d'abord un « live electronics » qui mêle écriture, improvisation et mise en situation de la musique. Une pièce qui chemine dans une écriture de l'électronique qui empreinte autant à l'électronica qu'aux traditions de la musique concrète ou improvisée. Mais, ARRAYS est aussi une interrogation de la main mise des outils numériques sur la production du sensible.

Nous sommes aujourd’hui dans une phase où chaque élément de notre environnement matériel est en voie de numérisation pour reconstituer un contexte de vie dans l’espace des données virtuelles. Cette phase annonce celle de notre migration en tant qu’entités singulières faites de chair et d’intelligence vers l’état d’agents du Réseau asservis à la logique binaire de quelques lignes de code. Progressivement, notre espèce renonce à son incarnation dans cette réalité de contraintes et de possibles qui lui a permis de se développer depuis sa naissance jusqu’à l’avènement des Nouvelles Technologies. Progressivement, notre présence tangible dans ce monde s’efface, nos traces disparaissent peu à peu car nous les transférons au sein d’un nuage (“the cloud”) de données que nous voulons construire à l’image de ce que nous croyons être la Création. Progressivement, nous renonçons à l’incertitude, aux doutes et aux questionnements que notre présence dans l’univers analogique a toujours suscités en nous. Progressivement, nous nous livrons, âme puis corps, au manichéisme et à l’efficience brutale de la Machine. Est-ce parce que notre humanité nous est insupportable que nous tendons inexorablement à fusionner avec le Dispositif ?

ARRAYS se présente dans une version spectacle de 30 à 40 min qui intègre une dimension scénographique développée (vidéo et lumières). L'aspect « contextualisé » de la pièce faisant appel à une structure lumineuse en forme de toit composé de 144 LED et d'une projection vidéo gérée en direct durant la performance par Olivier Irthum.
Elle peut se jouer dans deux formes d'espace, en frontal ou en tri-frontal. La seule contrainte étant d'avoir de quoi suspendre la structure depuis le plafond. (Voir Fiche technique)

Lien vidéo : ARRAYS